Economie: La Smaex examine l’impact de la crise financière internationale sur le Maroc

le 08/05/2008 01:44:51 260 lectures Nouvelle réglementation bancaire et crise financière internationale : Quel impact sur l’économie marocaine ? Cette thématique importante de l’actualité économique et financière sera traitée lors d’un important colloque organisé par la SMAEX où sont attendus le ministre de l’Economie et des Finances et le Gouverneur de Bank Al Maghrib.

A l’occasion de son 20ème anniversaire la SMAEX organise le Vendredi 9 Mai au Hyatt Regency à Casablanca un colloque sur le thème : nouvelle réglementation bancaire et crise financière internationale : Quel impact sur l’économie marocaine ?


Dans un contexte de crise financière, dont les réactions en chaîne ne cessent de se produire, et de défaillance de grandes banques internationales, la Société Marocaine d’Assurance à l’Exportation, SMAEX, a choisi d’ouvrir le débat sur la nouvelle réglementation bancaire qui vise précisément à améliorer l’indice de solvabilité des banques. Ce débat va permettre d’examiner les effets éventuels de la 1ère crise de la globalisation financière sur l’économie marocaine et sur les entreprises en général et les PME en particulier.

Le nouveau dispositif d’adéquation des fonds propres, dit Bâle II, se propose également d’inciter les banques à intégrer dans leur organisation des outils modernes de surveillance prudentielle, et à créer une réelle discipline de marché à travers des obligations de communication financière. Dans son procédé d’évaluation des risques, Bâle II distingue les petites, moyennes et grandes entreprises dans la mesure où les risques ne sont pas identiques.

A la lumière de cette nouvelle pondération des risques, la relation banque/entreprises connaîtra nécessairement des changements, et soulève de nombreuses interrogations :
- Y’aura-t-il durcissement de la politique d’octroi des crédits et quelle réponse peuvent apporter les entreprises ?
- Les PME vont-elles être désavantagées par rapport aux grandes entreprises qui ont une probabilité de défaut moindre ?
- Les PME exportatrices, dont la maîtrise de la solvabilité de leurs clients est plus difficile, seront-elles davantage touchées ?
- Comment le régulateur peut-il veiller à ce qu’aucune catégorie d’entreprises ne soit lésée ?
- Quel rôle peut jouer la sécurisation de créances des banques et des entreprises par l’assurance- crédit ?

Quant à la question de l’impact de la crise financière sur l’économie marocaine, elle ouvre le débat sur le découplage entre l’économie américaine, entrée en récession, et les pays émergents qui seraient moins affectés par la situation économique des Etats-Unis.

Elle soulève particulièrement la question des effets du ralentissement économique des principaux partenaires du Maroc sur le commerce extérieur ; en outre, elle ouvre le débat sur les perspectives d’évolution du secteur immobilier face à la crise qui le caractérise dans d’autres pays comme les Etats-Unis, où il a été le facteur déclencheur de la crise, ou encore chez notre voisin espagnol.

Le colloque vise à identifier quelques pistes pour répondre à une question centrale : Quelles leçons pour le Maroc et quelles perspectives pour son positionnement dans une globalisation financière appelée à être forcement maîtrisée.

En initiant ce débat la SMAEX entend participer aux actions visant à accompagner le développement des entreprises marocaines dans un contexte de mondialisation et de globalisation accélérées.

Menara