Actualité Maroc: SM le Roi préside une nouvelle causerie religieuse

le 16/09/2008 16:53:56 289 lectures SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a présidé jeudi au Palais Royal de Rabat, une nouvelle causerie religieuse du mois sacré du Ramadan animée par le Professeur Azzeddine Omar Moussa de la faculté des études stratégiques relevant de l'Université arabe Nayef des sciences sécuritaires à Ryad en Arabie Saoudite.

Le Pr. Omar Moussa a traité du thème "la stratégie de la sécurité alimentaire du point de vue islamique", en s'inspirant du verset coranique "O Joseph ! ô le véridique ! donne-nous réponse au sujet de sept vaches grasses que mangent sept très maigres, et de sept épis verts et autant d'autres, secs.


Peut-ĂŞtre reviendrai-je vers les gens ? Peut-ĂŞtre sauront-ils ? (Ă ) et iront au pressoir".

Le conférencier a entamé sa causerie en expliquant la signification du verset objet de la causerie, en ce qu'il renseigne sur la place de la sécurité alimentaire et l'importance de la gestion rationnelle des ressources sur la base d'une stratégie bien ficelée et bien planifiée pour prévenir toute pénurie ou crise alimentaire.

Ce verset qui relate un rêve du prophète Youssef a valeur de vérité frappée du sceau de l'authenticité et de recommandation générale à la Oumma pour bien gérer ses ressources loin des excès et du gaspillage et en prévoyant les aléas de toutes sortes, a dit le conférencier, précisant que la conception islamique de la sécurité alimentaire reste judicieuse et porteuse de solutions appropriées aux situations de crise.

Il a cité dans ce cadre plusieurs versets coraniques qui recommandent la mesure et la pondération dans toute approche de la problématique économique, soulignant que les sociétés qui versent dans l'excès finissent dans le dépérissement et la déchéance: "Lorsque nous voulons détruire une cité, nous ordonnons à ceux qui y vivent dans l'aisance de se livrer à leur iniquité" (Coran).

Les enseignements tirés de ces versets convergent vers la nécessité de veiller à la rationalisation de la gestion de la production, à l'organisation des circuits de la consommation, quitte à procéder à des rationnements en cas de nécessité, à l'économie de l'eau et à la préservation des équilibres écologiques.

Cette vision islamique telle qu'elle transparaît à travers le Coran, a indiqué le conférencier, devra servir de modèle et de plate-forme pour l'élaboration de stratégies de sécurité alimentaire, à même de corriger les excès auxquels ont conduit les politiques actuelles menées de par le monde, ce qui, a-t-il ajouté, permettra au monde islamique de se positionner en tant qu'acteur agissant dans la définition des politiques en la matière.

Dans cette stratégie, la solidarité sociale joue un rôle fondamental partant des préceptes de l'Islam qui recommandent la sollicitude envers les démunis et prônent la réduction du fossé entre les nantis et les pauvres. Ces mêmes préceptes établissent une corrélation directe entre alimentation, sécurité et foi, a précisé le conférencier, citant certains versets coraniques: "Dieu propose la parabole d'une cité: elle était paisible et tranquille, les richesses lui venaient en abondance de partout, puis elle a méconnu les bienfaits de Dieu. Dieu a fait alors goûter à ses habitants la violence de la faim et de la peur en punition de leurs méfaits" (Coran).

M. Omar Moussa a souligné que la crise alimentaire que connaît le monde actuellement montre la pertinence d'une stratégie inspirée de la vision islamique en matière économique, rappelant que plusieurs pays islamiques dépendent aujourd'hui pour leur alimentation des importations du monde extérieur alors que ces mêmes pays regorgent de ressources leur permettant d'assurer leur autosuffisance alimentaire.

Dans cette optique, le conférencier a proposé que le Maroc, de par sa solide expérience en matière de gestion des ressources hydriques, accueille un centre qui serait chargé des questions liées à la sécurité alimentaire sur la base des nobles principes de l'Islam et entrevoyant des ébauches de solutions aux problèmes posés, consacrant ainsi la pertinence de la conception islamique de la sécurité alimentaire.
Au terme de cette causerie, SM le Roi a été salué par Hassan Ben Mohamed Sefr, professeur des études théologiques en fiqh constitutionnel et justice islamique à l'Université Roi Abdelaziz en Arabie Saoudite, Cheikh Mohamed Salah Eddine Mestaoui, membre du conseil islamique en Tunisie et le professeur Abou El Kassem El Alioui, l'un des oulémas de Tunisie.

Le Souverain a été également salué par cheikh Othman Zakaria Hamama et cheikh Mohamed Mektaoui, prédicateurs d'Algérie.
A cette occasion, le Dr Abdulaziz Othman Altwaijri, Directeur général de l'ISESCO a présenté à Amir Al Mouminine un ensemble de publications de l'Organisation islamique, dont notamment "Sur la voie de l'alliance des civilisations", "La civilisation et la culture humaine, du dialogue à l'alliance", "Les musulmans et les autres, dialogue et non la confrontation" et "Rites du Haj, ponts de la communication civilisationnelle".

MAP