Société: Agadir : Les miraculés des inondations

le 29/12/2009 21:39:47 296 lectures Les pluies enregistrées la semaine dernière à Agadir ont entraîné de grandes pertes humaines et matérielles. Comme dans presque tous les drames qui s’abattent sur les hommes, on parle toujours de vies sauvées in extremis.

Le premier miraculé est un homme qui retournait chez lui jeudi dernier en voiture avec sa femme enceinte et sa nièce. Pris dans le tourbillon des flots tumultueux de l’oued Tazntout, commune rurale d’Idmine, l’homme parvient à se dégager de la voiture et à se hisser sur son toit avant de se jucher sur un arbre. Le chauffeur, sa femme et sa nièce dont le petit corps a été retrouvé samedi dernier, n’ont pas eu cette chance. C’est un sauvetage au goût amer.


Le deuxième miraculé des eaux torrentielles de l’oued Lahouar, qui traverse la ville d’Agadir a été sauvé, vendredi dernier, par une pelleteuse qui manoeuvrait dans les parages pour renforcer l’enceinte d’un transformateur électrique. La grosse pelle mécanique s’est baissée à son niveau, l’homme d’une quarantaine d’années s’est agrippé à l’une des dents de la machine mais épuisé il a lâché prise. A la seconde tentative, encouragé par des ouvriers, il est parvenu à se caser au fond de la pelle qui l’a ramené sur la terre ferme.

Nour-Eddine SALLOUK
Libération