Actualité Mondiale: Les deux chambres du Parlement appellent à briser le blocus sur la ville d'Al Qods

le 15/05/2012 21:30:21 647 lectures Les deux chambres du parlement ont appelé lundi à briser le blocus imposé à Al Qods Acharif, une position qui procède du soutien constant et inconditionnel du Maroc au peuple palestinien dans sa lutte pour l'établissement de son Etat indépendant avec Al Qods comme capitale.

Lors d'une séance commune des deux chambres consacrée au soutien à la campagne internationale pour briser le blocus sur Al-Qods, le président de la chambre des Représentants, Karim Ghellab a indiqué que le Maroc ne ménagera aucun effort pour soutenir le peuple palestinien, en incitant la communauté internationale à se mobiliser pour mettre un terme aux violations commises par les forces d'occupation israéliennes qui doivent respecter les résolutions des Nations Unies.


M. Guellab a salué, dans ce sens, les actions que mène l'Agence Bayt Mal Al Qods Acharif pour la préservation de la ville sainte et de son cachet historique, civilisationnel et religieux et le soutien de la résistance de ses habitants.

Le Parlement, en tant qu'institution législative, poursuivra ses efforts qui s'inscrivent dans le cadre d'une diplomatie parlementaire efficiente, la défense des droits légitimes des Palestiniens et en particulier des Maqdessis dans les différentes arènes internationales et forums parlementaires internationaux, a-t-il ajouté, exprimant la solidarité du parlement marocain avec les députés palestiniens incarcérés dans les prisons israéliennes.

Pour sa part, le président de la chambre des Conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah a salué la volonté de l'ensemble des Maqdessis qui résistent à la répression des forces israéliennes, réitérant la position constante du royaume à l'égard de la question palestinienne, consistant en le soutien permanent à tous les niveaux pour la création de l'Etat palestinien avec Al-Qods Acharif pour capitale.

Il a exprimé la solidarité du parlement marocain avec les députés palestiniens victimes d'arrestation et d'enlèvement, soulignant que ces attitudes constituent une violation flagrante des conventions et accords internationaux.

Apr√®s avoir mis en exergue le r√īle de l'Agence Bayt Mal Al Qods dans la sauvegarde du cachet arabo-islamique de la ville d'Al Qods, M. Biadillah a fait savoir que la machine sioniste fait fi des recommandations internationales appelant Isra√ęl √† arr√™ter la colonisation et la juda√Įsation d'Al Qods.

De son c√īt√©, l'ambassadeur de Palestine au Maroc, Ahmed Sobh, a exprim√© sa gratitude et ses remerciements √† SM le Roi Mohammed VI, pr√©sident du Comit√© Al-Qods, pour le soutien et l'int√©r√™t qu'il accorde aux Maqdessis ainsi qu'au gouvernement et au peuple marocains pour leur soutien √† la cause palestinienne.

Il a par ailleurs √©voqu√© le mouvement de gr√®ve de la faim observ√© par plusieurs prisonniers palestiniens d√©tenus dans les ge√īles du r√©gime sioniste qui refusent de r√©pondre √† leurs revendications notamment l'am√©lioration de leurs conditions de d√©tention, la fin de l'isolement, l'autorisation de visites pour leurs familles, la suppression des arrestations arbitraires et l'abolition de la d√©tention administrative sans jugement.

Les habitants d'Al Qods attendant le soutien des frères et des amis pour défendre la ville Sainte contre le mur de séparation raciste, la destruction des demeures, la confiscation des identités et les fouilles qui mettent en péril la Mosquée Al Aqsa, outre d'autres mesures israéliennes injustes, a-t-il dit.

Le Maroc √©rige la question palestinienne en une cause nationale, a soulign√©, pour sa part, le coordonnateur de la campagne internationale pour le soutien d'Al-Qods, Sa√Įd Khaled Al Hassan, esp√©rant que cette s√©ance donnera lieu √† des id√©es concr√®tes pour renforcer le travail de terrain cens√© soutenir le militantisme des populations d'Al Qods.

Il a invité les parlements arabes à consacrer des parts de leur budget au soutien du secteur médical et des établissements scolaires dans cette ville.

De son c√īt√©, le d√©put√© Abdelaziz El Amari a appel√©, au nom des groupes de la majorit√© √† la Chambre des repr√©sentants, √† pers√©v√©rer dans le soutien de la cause palestinienne dans toutes les instances internationales, √† appuyer la r√©conciliation nationale palestinienne en coordination avec l'Egypte et √† d√©cr√©ter une journ√©e nationale de d√©fense de la cause palestinienne.

Les groupes de la majorit√© au sein de la premi√®re chambre du parlement ont mis l'accent sur la n√©cessit√© d'appuyer les projets d'urbanisation et de d√©veloppement sous l'√©gide de l'Agence Bayt Mal Al Qods et √† inciter les m√©dias √† faire conna√ģtre les souffrances des populations de la Ville sainte et l'histoire de cette cit√©.

La d√©put√©e Rachida Benmassoud a, quant √† elle, rappel√©, au nom des groupes de l'opposition √† la Chambre des repr√©sentants, les formes de soutien que le Maroc n'a cess√© d'accorder √† la cause palestinienne, mettant en exergue le r√īle que joue l'Agence Bayt Mal Al Qods pour pr√©server le cachet arabe d'Al Qods, √† travers des programmes structurants.

Elle a appel√© les consciences vives de par le monde (parlements, organisations de d√©fense des droits humains ...) √† Ňďuvrer √† contraindre Isra√ęl √† lib√©rer les d√©tenus palestiniens et √† leur octroyer tous leurs droits.

Au nom des groupes parlementaires de la Chambre des conseillers, Hakim Benchemach a décliné les objectifs de la campagne internationale pour biser le blocus sur Al Qods qui illustre l'attachement des peuples arabes et musulmans et des libres du monde entier à cette juste cause.

Il a salu√© les d√©tenus palestiniens qui m√®nent, au quotidien, un combat pour leur dignit√© dans les ge√īles isra√©liennes, invitant la communaut√© internationale √† soulager leurs souffrances et √† arr√™ter les colonies √† Al Qods et dans toutes les terres occup√©es.

Cette séance plénière s'est déroulée en présence du chef du gouvernement, de plusieurs membres du gouvernement et d'associations de la société civile qui s'activent dans le soutien à la cause palestinienne.

MAPF