Santé: Lancement de la campagne de don du sang

le 08/03/2013 20:13:53 611 lectures La campagne nationale de don du sang, lancée vendredi à Fès, intervient pour palier "l'insuffisance" en termes de stock de sécurité de sang, a souligné le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi.

La campagne nationale de don du sang, lancée vendredi à Fès sous la présidence effective de SM le Roi Mohammed VI, intervient pour palier "l'insuffisance" en termes de stock de sécurité de sang, a souligné le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi.


Les besoins en la matière augmentent de 28 pc par an au Maroc, alors que les dons ne progressent que de 7 %, a-t-il ajouté à la presse à l'occasion de l'inauguration par le Souverain du Centre régional de transfusion sanguine à Fès.

Il a souligné, à ce propos, que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise que 3 % de la population soient des donneurs réguliers de sang pour pouvoir assurer l'autosuffisance, tandis que ce pourcentage ne dépasse pas les 0,85 pc au Maroc.

"SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a décidé d'être le premier donneur de sang lors de cette campagne. Nous tenons à exprimer au Souverain notre vive gratitude, puisque ce geste va encourager et sensibiliser toute la population marocaine pour donner son sang", a relevé, en outre, le ministre.

M. El Ouardi a fait savoir, dans le même contexte, qu'un seul donneur peut sauver la vie de trois citoyens et que le sang donné est entièrement récupéré au bout de deux à trois jours.

S'agissant du Centre régional de transfusion sanguine à Fès, M. El Ouardi a relevé que la réalisation de cette nouvelle structure médicale s'inscrit dans le cadre de la dynamique impulsée sans cesse par SM le Roi au secteur de la santé

Ce centre a été construit sur une superficie de 1.200 m2, avec un budget de 5,5 millions de DH du ministère de la Santé, a-t-il précisé, ajoutant que 28 professionnels de la santé y travaillent et qu'il dispose de tous les moyens médicaux et techniques nécessaires.

Et d'ajouter que ce centre aura pour missions de recevoir le sang des donneurs, de réaliser des examens complémentaires biologiques pour s'assurer de la qualité et de l'opportunité d'utiliser ce sang et de constituer un stock de sécurité pouvant être utilisé lors des interventions chirurgicales, les accidents de la voie publique, les hémorragies chez les femmes enceintes ou le traitement de maladies chroniques tel que le cancer.

MAP