AGADIR : OÙ SONT PASSÉS LES TOURISTES?

Date 26/07/2011 19:59:17 | Sujet : Economie

LES HÔTELS DE LA VILLE N’ONT PAS FAIT LE PLEIN
IMPORTANT RECUL DE L’ACTIVITÉ EN JUIN DERNIER


Selon les professionnels du secteur, seuls 40% des touristes actuellement présents à Agadir sont des étrangers. Ce sont, encore une fois, les nationaux qui sauvent la mise.
La saison estivale est bien avancée et le mois de Ramadan approche. Il n’y a cependant pas foule de touristes à Agadir. A vue d’oeil, sur les plages de la station balnéaire on peut avancer sans risque de se tromper que les hôtels de la ville n’ont pas fait le plein. Selon Salah-Eddine Benhammane, président de l’Association régionale de l’industrie hôtelière (AIH), ce n’est effectivement pas le grand rush attendu. De son avis, le taux d’occupation moyen des établissements hôteliers de la station balnéaire se situerait actuellement entre 75 et 80%, alors que l’an dernier à la même période tous les hôtels affichaient complet. On se rappelle même que des vacanciers passaient la nuit sur les parking de la ville à défaut de chambres d’hôtels libres. Cette année, en ce mois de juillet, seules quelques unités sont au complet. C’est surtout grâce à la clientèle nationale que la ville réalise actuellement quelques performances. En effet, les touristes étrangers sont peu nombreux. «On peut estimer que seuls 40% des touristes actuellement présents dans la destination sont des étrangers», indique Samy Boukhaled, DG du Sofitel et président de la commission promotion au sein du Conseil régional du tourisme (CRT). Selon lui, on a enregistré une baisse drastique de l’activité des tours-opérateurs étrangers sur la destination, atteignant 50 à 60% par rapport à la même période de l’année précédente. «Des tours opérateurs tels Marmara et Thomas Cook ont plutôt misé sur les destinations comme l’Egypte, la Turquie, la Grèce et l’Espagne», explique l’hôtelier. C’est donc la clientèle nationale qui sauve, si on peut dire, la station balnéaire cet été. Mais à ce niveau, la destination doit faire avec la concurrence, en particulier Sâidia qui a pris des parts de marché cette saison grâce à un renforcement de sa capacité litière. La destination balnéaire de l’Oriental offre en effet quatre établissements hôteliers en activité aujourd’hui. Les professionnels d’Agadir n’ont véritablement pas de visibilité concernant le mois d’août et pour septembre la reprise reste à confirmer.

Pour rappel, la station balnéaire a commencé à enregistrer une baisse d’activité en mai dernier (cf. www. leconomiste.com) comparativement avec la même période de 2010. Selon les chiffres recueillis par le CRT, la destination a réalisé ce dernier mois 62.235 arrivées et 311.357 nuitées, soit respectivement une baisse de 8,31% et 19,67% comparativement à la même période en 2010. Le taux d’occupation moyen des établissements hôteliers est aussi en baisse. Il était en juin à 48,05% alors qu’il avait atteint 58,34% le même mois en 2010. Par rapport à juin 2007 la baisse est plus forte. Au cours de ce mois-ci, même si le nombre des arrivées était inférieur, (60.119,00 en juin 2007), le nombre des nuitées était nettement plus important. Il avait atteint 389.799 et le taux d’occupation moyen des hôtels de la ville en juin 2007 était autour de 65%. Il apparaît donc que la baisse de l’activité enregistrée est plus forte si on remonte à cette année là. D’autant plus que la capacité litière par rapport à cette période a augmenté. La ville qui offre aujourd’hui plus de 26.000 lits compte par rapport à 2007 une capacité d’hébergement additionnelle de 3.000 lits environ. L’évolution des nuitées n’a pas suivi cependant. Aujourd’hui, la destination a enregistré les retombées négatives du «printemps arabe» et du «mouvement du 20 février». Sans oublier l’attentat de marrakech.

Pour maintenir la tête hors de l’eau, les hôteliers proposent des promotions. Mais il apparaît que la station balnéaire a véritablement besoin d’une stratégie promotionnelle adéquate. Si la présence aux salons du tourisme est incontournable, plus de participations efficientes aux workshops et d’opérations marketing en partenariat avec les tours opérateurs internationaux semblent nécessaires. Le renforcement des moyens de vente on line pourrait être aussi une solution pour doper l’activité touristique de la ville. Les hôtels qui ont misé là-dessus, disent tirer aujourd’hui leur épingle du jeu.

Capacité
La capacité litière de la station balnéaire s’est renforcée depuis fin juin dernier. Le complexe hôtelier de la Marina pris en location par la chaîne Atlas Hospitality est, en effet, entré en activité. A noter que l’établissement offre 800 lits répartis sur des appart-hotels et des suites dans une catégorie haut de gamme. En espaces communs, un spa, une piscine, un lounge ainsi qu’un restaurant piano-bar sont au programme. Le complexe d’hébergement génère 160 emplois.

L´Economiste



Cet article provient de Maroc Today - Maroc2Day : Actualités du Maroc, petites annonces, annuaire, galerie photos...
http://www.maroc2day.info

L'adresse de cet article est :
http://www.maroc2day.info/modules/news/article.php?storyid=7202